Les balades
Parcours faciles
Pour m'écrire
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

RSS de la région
Liens de référencement
Le site "Armor Argoat au fil de l'eau" est référencé par=













Association pour le Don d'Organe et de Tissus humains
Littoral - Le Douron


Lorsque l'on arrive à Toul an Hery, de St Michel ou de Plestin, on ne peut s'empêcher de s' arrêter un moment pour admirer le paysage qu 'offrent les derniers méandres du Douron, bordés de plages où le sable est d' une clarté éblouissante pour peu que le soleil vienne s' y...baigner.



La jetée date de 1848. Une caserne de douaniers, à la révolution, se trouvait dans la maison de Beauport.
A coté se trouve la chapelle Ste Barbe (patronne des douaniers...aussi !)



Une fois vos photos prises cool  dirigez-vous vers le moulin de Rochelan, (voir carte) puis le petit bosquet sur la droite.
Vous arrivez sur un  parking en terre. C'est le point de départ d' un petit circuit dit du Martin Pêcheur .
Vous pouvez aussi remonter le Douron.
 Mais attention aux horaires des marées! En effet, si le paysage, la faune et la flore y sont  magnifiques, il vous faudra bien souvent marcher dans le lit de la rivière, ne faites pas l' erreur de vous laisser prendre par la marée! Je l' ai faite! et plusieurs jours plus tard je m' enlevais encore les
 épines des jambes!Vous pouvez aussi louer un canoë à marée haute, et découvrir, en silence, les nombreux oiseaux et les bâtisses anciennes  (ici le manoir de la Tour d' argent). 



Les vasières sont recouvertes à marée haute. Le schorre ou palud en est la
partie haute. Il est ici couvert d'un petit buisson touffu: l'obione. Avec un peu de chance vous apercevrez le Martin-pêcheur ou le Tadorne Casarca !
Il est dangereux de traverser le schorre, divisé par un réseau de chenaux se  remplissant à marée montante.

 
Le Martin-pêcheur                                                                    L'obione


 Tadornes-casarca

La légende raconte qu'un jour, près du manoir, une jeune femme demanda à un
promeneur de bien vouloir l'aider à traverser la rivière. L'homme, qui n'était plus très
jeune, ne la reconnut pas et la prit dans ses bras. Il aurait du se méfier car, si elle portait ce jour-là
 une robe blanche et avait bien caché sa faux, c'était bien Elle ! Elle qui, venant de Locquirec
ravagée par la peste, voulait colporter la maladie dans les Côtes-d'Armor, à Lannion. Mais parvenu
 au milieu du cours d'eau, le vieux monsieur commença à s'enliser et, voyant la mer remonter, fit
demi-tour et ramena la...dame sur la rive finistérienne, épargnant ainsi, sans la savoir, Lannion.
La rancunière cherche depuis à se venger. Méfiez-vous donc ,messieurs, si une belle vous demande
de l'aider à traverser la rivière, passez votre chemin. Vous êtes prévenus et seriez  d'autant moins
excusables de tomber dans le piège, qu'il y a désormais, à côté, un pont !   





Date de création : 31/10/2008 @ 19:39
Dernière modification : 16/06/2012 @ 10:09
Catégorie : Littoral
Page lue 4346 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article


Réaction n°1 

par Praudsper le 23/01/2010 @ 16:09

Je suis vendéen et la Bretagne m'est chère. Vos images sont belles mais c'est surtout votre histoire qui recoupe la peur des premiers malades du sida qui est intéressante. Les vieux messieurs sont plus naïfs?eMerci.


^ Haut ^